Crèmerie-Laiterie Chalifoux
(1920... )


Écusson en tissu - Paul Conner


Pour plus de détails, "clic" dans le texte sur "En '67, ses deux fils..."




Bouchons 42 et 28mm - Paul Conner


Bouchons 42mm - André Daunais


Bouchons en aluminium - Raynald Campeau
Dernier bouchon - Paul Conner


Jetons et premier bouchon 42mm - J. G. Comtois
Deux adresses sur jetons : 601 Boul. Fiset et 501 Royal
Dernier bouchon 42mm - Laurier Fluet


Bouchons 42mm et boîte à lait pour l'hiver - André Daunais

Historique

C'est en 1920 que Napoléon Chalifoux, propriétaire d'une ferme laitière, voit s'installer dans la région de Sorel un chantier naval et une aciérie. Il devient leur fournisseur de lait, qu'il livre par voiture à chevaux. Cette entreprise deviendra la Laiterie Chalifoux Inc.

Dans les années 40, l'actuel président, Jean-Pierre Chalifoux, était seul sur la ferme avec son père, Jean-Paul (le fils de Napoléon) à embouteiller le lait naturel qu'il livrait en voiture tirée par un cheval.

Jean-Paul fut appelé pour le service militaire. Il demanda une exemption comme fils de cultivateur et celle-ci lui fut accordée. Au cours des années, la ferme fut agrandie et améliorée. En 1945, un permis de pasteurisation fut obtenu. À ce moment là, la laiterie comptait trois voitures de livraison.

En 1976, l'acquisition de " Coop. Fort-Richelieu " fit de la Laiterie Chalifoux la seule dans la région. Aujourd'hui, à l'aide de son imposante flotte de camions, cette laiterie met sur le marché une gamme de produits de plus en plus diversifiée.

Journal "Les Affaires"
16 juin 2001 P. A13 - (Sylvie Lemieux)

Il n'y a pas à dire, Jean-Pierre Chalifoux, pdg de la Laiterie Chalifoux n'a pas peur de la compétition. Déjà bien implanté au Québec, et dans l'Ouest canadien, le fabricant de fromages se propose d'exporter ses produits en France, un pays qui détient bien sûr une grande tradition dans ce domaine. " On fabrique un produit différent qui sait se démarquer " affirme M.Chalifoux.

En 2002, il entend bien réaliser son rêve: offrir du fromage en grains de la Laiterie Chalifoux aux clients du restaurant Le Jules Verne situé au deuxième étage de la Tour Eiffel. Pourquoi ce restaurant en particulier? " Parce que Jules Verne est reconnu comme un grand innovateur " précise M. Chalifoux. Selon lui, c'est sa capacité d'innovation qui a permis à la Laiterie Chalifoux de toujours maintenir le cap sur la croissance.

C'est sa grand-mère, Alexandrina Pelletier, qui a fondé la laiterie familiale dans les années 1920. " Ma grand-mère était une femme de tête qui a décidé un jour de vendre le lait produit par ses vaches. Elle faisait aussi du beurre et du fromage en grains. À l'époque, c'était une production artisanale. Quant à mon grand-père, il était forgeron. C'est lui qui a fabriqué la voiture à lait qui était tirée par des chevaux " raconte M. Chalifoux.

Chez les Chalifoux, on n'a jamais eu peur d'utiliser les plus récentes technologies pour faire progresser l'entreprise. " On a été les premiers à utiliser un tracteur sur la ferme et à acheter une trayeuse automatique. On a aussi été les premiers à fabriquer du lait pasteurisé et homogénéisé ", affirme Jean-Pierre Chalifoux.

Il y a eu plusieurs tournants majeurs dans l'histoire de la Laiterie Chalifoux. Dans les années 1940, l'entreprise, alors dirigée par son père Jean-Paul, adopte un mode de fabrication industrielle. Puis, en 1959, elle diversifie ses activités en se lançant dans la production de fromages.

Actuellement, l'entreprise produit une dizaine de fromages dont l'Élan, le Saint-Pierre de Saurel, l'Alpinois et le Chaliberg, des produits qui ont remporté de nombreux prix de distiction au cours des dernières années. La Laiterie Chalifoux produit également du yogourt de type libanais et arabe destiné principalement au marché américain.

Autre étape importante en 1989, alors que l'entreprise importe d'Europe la technologie de l'ultrafiltration qui lui perment de développer de nouveaux fromages sans lactose. "Nous avons été les premiers en Amérique du Nord à faire appel à ce procédé que nous avons adapté selon nos besoins, explique M. Chalifoux. On peut ainsi fabriquer des fromages qui ont beaucoup de saveur et qui sont veloutés."

Selon le président, cette technologie offre un bon potentiel de développement car elle permet de créer une très grande variété de fromages. " On pourrait développer encore 80 nouveaux produits avec l'ultrafiltration. On a donc de quoi s'amuser " dit M. Chalifoux.

Le président actuel fait partie de la troisième génération de Chalifoux à oeuvrer au sein de l'entreprise familiale. Trois de ses frères font également partie de l'équipe de gestion. Tranquillement, les Chalifoux préparent la relève depuis l'arrivée des arrière-petits-enfants d'Alexandrina.

En effet, Maxime, le fils de Jean-Pierre Chalifoux, s'est joint à l'entreprise où il agit à titre de représentant. Son cousin, Mathieu, occupe la même fonction alors que sa cousine, Mélanie, est directrice de production.

Solidement implantée dans la région du Bas-Richelieu, la Laiterie Chalifoux emploie 125 personnes. L'entreprise, dont le chiffre d'affaires avoisine 35 M$, connaît une croissance soutenue. Au fil des ans, elle a bâti un solide réseau pour assurer son approvisionnement en lait. Quelque 125 cultivateurs de la région lui fournissent sa matière première. Annuellement, la Laiterie Chalifoux achète environ 38M de litres de lait de ses fournisseurs.


Coupure de journal 2009 - Gilles Legault


Calendrier publicitaire 1976 - André Daunais
Calendrier publicitaire 1981 - Robert Benoît


Publicité du cinquantenaire (1920 - 1970)


Képi d'uniforme laiterie Chalifoux - André Daunais



Opercules à godets - Claude Pelletier


Opercules à godets - Steve Lussier


Opercule de petit gobelet de beurre
Claude Pelletier


Sac pour fromage et épinglette - Denis Morin

Révisé 17-08-2014
Valid HTML 4.01 Transitional